R&D
Déc 10, 2019

Bergbau-Museum

Situé sur un ancien site minier, le Bergbaumuseum est une des traces de la longue histoire industrielle saxonne. La rénovation du bâtiment, entamée en 2016, ouvre de nouvelles perspectives et de nouvelles interrogations : quelle place pour les publics empêchés ? Comment les intégrer au mieux dans le parcours de visite ?

Les 14 et 15 octobre dernier, Alexandra, directrice de Tactile Studio Allemagne et experte sur les questions d’accessibilité a eu le plaisir d’animer deux journées au bergbaumuseum.

Accompagner la démarche d’accessibilité

Penser, organiser et mettre en œuvre de façon inclusive, découvrir le sens du toucher et le multisensoriel, communiquer sur les offres accessibles, former le personnel, ces deux journées très riches ont été l’occasion d’accompagner le musée dans son projet et de faciliter le dialogue entre les acteurs.

Organisé en 4 modules d’une demi-journée chacun, le programme a réuni des publics d’association et services d’accessibilité de la région, dont certains eux-mêmes en situation de handicap et des personnels du musée pour interroger les pratiques et faire émerger de nouvelles idées.

 

Des modules techniques… et pratiques

Théoriques et pratiques, les modules devaient permettre à chacun de se questionner par la pratique et l’échange. Nous avons notamment fait le point sur l’accessibilité, le multisensoriel et sa conception, les enjeux et spécificités du sens tactile. Nous avons également interrogé l’entretien des stations tactiles, la formation du personnel du musée, la communication autour des offres inclusives ou encore les parcours de visite.

Deux des modules avaient pour sujet les stations tactiles même : une vue en coupe du site minier, prévue dans la prochaine exposition du musée et une station réalisée par Tactile Studio pour l’extérieur du musée.

Essai de lunettes de simulation pour comprendre les différents types de malvoyance, découverte tactile d’objets avec les yeux bandés, les participants ont réalisé par eux-mêmes que toucher n’était pas automatique et ne permet pas de comprendre simplement l’objet. Une idée qui est revenue tout au long du workshop.

Ces deux journées ont permis à l’équipe du musée et aux participants d’apprendre à communiquer ensemble. L’enthousiasme et l’engagement de chacun ont fait émerger de nouvelles idées et permis un partage d’expérience enrichissant pour tous. Nous sommes ravis d’avoir pu participer à l’évolution de ce musée vers une plus grande accessibilité.

 

Photo de couverture © A. Gaube, Bergbaumuseum Oelsnitz

 

No Comments

Post A Comment