Découverte multi-sensorielle au Musée d’Arts de Nantes

Toucher, sentir, écouter, au plus près des œuvres… Le mobilier mobile inédit conçu par Tactile Studio pour le Musée d’Arts de Nantes permet une approche multi-sensorielle de l’art, quasi sensuelle. Et offrent une nouvelle dimension à la découverte d’une œuvre.

Au départ de ce projet, les équipes du musée avaient formulé une demande de supports de médiation pour accompagner deux parcours thématiques au sein des collections : la femme et la nourriture dans l’art. Elles avaient imaginé un dispositif composé de kits sensorielsfaciles à déplacer pour présenter ces visites in situ et à ranger dans un mobilier adapté.

C’est en partant de cette demande que Tactile Studio a réalisé des meubles légers et mobiles. Designé sur-mesure et produit par Hecho, ils offrent la possibilité de présenter un dispositif complet de description des œuvres.

Tester en situation

Dédiées aux malvoyants et aux personnes atteintes de handicaps cognitifs, mais accessibles à tous, ce mobilier permet aux médiatrices du musée de développer leur scénario de visite en fonction du public ciblé et des œuvres qu’elles souhaitent présenter.

Une représentation tactile du tableau, des planches reprenant des détails significatifs de la composition, des sons d’ambiance associés, une diffusion de senteurs ou des échantillons de matière aident à créer un contexte mental et à compléter les sensations tactiles.

L’ensemble des sons sélectionnés est stocké dans le mobilier et déclenché à la demande grâce à une puce NFC (équivalent de la RFID).

Mallette multi-sensorielle " Les cribleuses de blé " de Gustave Courbet équipée d'un dispositif sonore - © C.Clos, Musée d'Arts de Nantes
Mallette multi-sensorielle " Les cribleuses de blé " de Gustave Courbet équipée d'un dispositif sonore - © C.Clos, Musée d'Arts de Nantes
Représentation tactile du " Portrait de Madame de Senonnes " par Ingres - © C.Clos, Musée d'Arts de Nantes
Représentation tactile du " Portrait de Madame de Senonnes " par Ingres - © C.Clos, Musée d'Arts de Nantes

Lors de la conception, l’équipe de Tactile Studio a réalisé des tests sur place avec le service de médiation du Musée d’Arts de Nantes afin d’évaluer et de valider les scénarios imaginés. 

Julien Garnier, designer graphique, a accompagné cette phase en cours de projet : « Les réflexions des visiteurs malvoyants testés à cette occasion allaient bien au-delà de nos espérances. La multiplication des approches sensorielles permettait davantage de pistes de lecture des œuvres. « Le café du commerce » de Jean-Émile Laboureur, une des œuvres du parcours « Tables et nourriture » présente une perspective très particulière. Les participants du test l’ont parfaitement compris grâce au scénario que nous avions imaginé. »

Mallette multi-sensorielle du " Café du commerce " de Jean-Émile Laboureur équipée d'un dispositif sonore - © C.Clos, Musée d'Arts de Nantes
Mallette multi-sensorielle du " Café du commerce " de Jean-Émile Laboureur équipée d'un dispositif sonore - © C.Clos, Musée d'Arts de Nantes

Scénarios sur-mesure

La variété des œuvres sélectionnées, en termes d’époque, de style et de composition imposait un traitement sur-mesure pour chaque dispositif.

Pour « Le café du commerce  » de Jean-Émile Laboureur, le visiteur est plongé dans l’ambiance sonore d’un bistrot et respire des effluves de café fraîchement moulu.

La version tactile du « Portrait de Madame de Senonnes  » par Ingres, représentant une femme richement parée, a ainsi été complétée par des échantillons de tissus, soie et velours, et des artefacts de ses bijoux pour évoquer la richesse de sa tenue.

Mallette multi-sensorielle du " Portrait de Madame de Senonnes " d'Ingres - © C.Clos, Musée d'Arts de Nantes
Mallette multi-sensorielle du " Portrait de Madame de Senonnes " d'Ingres - © C.Clos, Musée d'Arts de Nantes
Mallette multi-sensorielle " Les cribleuses de blé " de Gustave Courbet équipée de sacs de jutes contenant des grains de blé - © C.Clos, Musée d'Arts de Nantes
Mallette multi-sensorielle " Les cribleuses de blé " de Gustave Courbet équipée de sacs de jutes contenant des grains de blé - © C.Clos, Musée d'Arts de Nantes

« La belle Mauve  » de Martial Raysse se découvre dans des senteurs de rouge à lèvre et le frôlement de plumes.

Pour « Les cribleuses de blé  » de Gustave Courbet, les visiteurs sont invités à plonger la main dans des sacs de jutes contenant des grains de blé.

Certains thèmes très classiques, comme « La Cène  » de Mariotto di Nardo ont été modernisés. Une réglette permet de faire évoluer les aliments représentés sur le tableau : le pain se transforme en hamburger et le vin en soda. Ou l’art du détournement qui marque gentiment les esprits.

Client : Musée d’Arts de Nantes
Partenaires : WAM / Hecho

Musée d'Arts de Nantes Logo